Obtention de la
Croix de la Libération


CITATION DE Bernard ANQUETIL


"Jeune quartier-maître, qui a porté la cause de la France un dévouement total, mort au poste de combat, couronnant par ce sacrifice héroïque une vie d'abnégation et de patriotisme".


OBSERVATIONS


Décret portant attribution de la Croix de la Libération. Fait à Londres, le 21 novembre 1972.
Signé C. de GAULLE.


BIOGRAPHIE RESUMEE DE Bernard ANQUETIL


Né le 20 décembre 1916 à Bernière d'Ailly (Calvados).


Engagé volontaire le 19 novembre 1936 dans la Marine, il devient, en 1937, matelot Radio.

Embarqué comme quartier-maître Radio sur le sous-marin "Ouessant", il rentre aprés six mois de campagne dans la mer des Caraîbes le 19 juin 1940 à Brest.

L'équipage fait prisonnier est contraint à des travaux agricoles puis démobilisé.

Le 1er juillet 1940, il se retire à Angers.

Le Colonel Rémy qui met sur pied le réseau"Confrérie Notre-Dame" le recrute par l'intermédiaire du lieutenant de vaisseau Philippon, ancien second de "l'Ouessant".

Le réseau a pour tache de rassembler les renseignements concernant la côte atlantique de Hendaye à Brest.

Bernard Anquetil commence à transmettre les premiers messages codés depuis la zone libre.

Puis, avec Rémy, il transporte l'émetteur à Brest, où il continue à émettre des renseignements sur la marine allemande, comme les caractéristiques et déplacements du Super Cuirassé Bismarck coulé au large de Brest le 27 mai 1941.

Le 19 juillet, sur information de Philippon, Rémy lui fait transmettre un message : le "Schamhorst" va appareiller.
Le 25 juillet, la Royal Air Force bombarde et endommage le cuirassé.

Malgré l'étau qui se resserre, il continue à éméttre et le 31 juillet, la sûreté allemande guidée par la radiogoniométrie fait irruption.
Il détruit message et poste, est blessé lors de son arrestation.

Transporté à la prison de Pré-Pigeon puis à Fresne, il refuse de parler et sera exécuté au Mont Valérien le 24 octobre 1941.
Il est inhumé au cimetière de Colleville-sur-Mer dans le Calvados.

Compagnon de la Liberation - décret du 21 novembre 1942
Retour au sommaire général
Retour au sommaire
Retour au site